Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix du 8 au 14 juillet

Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix du 8 au 14 juillet

Netflix balance nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu’on les remarque ou que la plateforme ne l’annonce officiellement. Ecran Large revient sur les nouveautés ajoutées par Netflix du 8 au 14 juillet 2022, films et séries confondus dans une liste non exhaustive.

Quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

les liaisons dangereuses

Disponible sur Netflix – Durée : 1h49 Sur le même sujet : The Lincoln Lawyer Date de sortie de Netflix et tout ce que vous devez savoir.

Ça parle de quoi ? Célène, ado romantique, tombe sous le charme du bad boy de son nouveau lycée à Biarritz sans savoir qu’il a fait un pari à ses dépens avec une redoutable influenceuse.

Pourquoi il faut la regarder ? Si les revisites des classiques de la littérature, surtout française, sont toujours effrayantes, celle-ci ne déroge pas à la règle. Adapté du roman épistolaire de Pierre Choderlos de Laclos publié en 1782, Les liaisons dangereuses est le premier film de Rachel Suissa, actrice française qui a fait quelques apparitions au cinéma.

Oubliez le libertinage du siècle des Lumières, cette adaptation se déroule à notre époque dans la luxueuse ville de Biarritz où Vanessa et Tristan, deux adolescents bourgeois, règnent en maitre. À mi-chemin entre Sexe Intentions et une série TF1on vous conseille de regarder le premier épisode, rien que pour découvrir à quel point une œuvre mystique et déjà adaptée une dizaine de fois, peut être autant massacrée.

Les meilleurs documentaires sur Netflix en ce moment (septembre 2021)
Sur le même sujet :
Il y a plus de réseaux de streaming que jamais auparavant, donc…

La nuit sera longue

Disponible sur Netflix – Durée : 6 épisodes entre 42 et 49 minutes Voir l’article : 8 meilleurs films Netflix à regarder le 4 juillet 2022.

Ça parle de quoi ? Des forces armées encerclent une prison psychiatrique afin d’enlever un tueur en série incarcéré, mais sont prises au dépourvu par la bataille qui s’ensuit.

Pourquoi il faut la regarder ? Annoncé comme un thriller à suspense, La nuit sera longue place son intrigue entre les murs menaçants d’une prison psychiatrique. Et si ce décor ne suffisait pas à donner froid dans le dos, une brigade armée jusqu’aux dents parvient à enrayer tout moyen de communication entre la prison et l’extérieurconfinant les différents protagonistes aux lieux sans le moindre espoir de sortie. De quoi promettre une expérience tortueuse et sinistreaussi bien pour les personnages que les spectateurs.

Depuis le succès mirobolant de Le vol d’argentla plateforme au N rouge s’applique à agrémenter un peu plus chaque année son catalogue sériel et cinématographique de contenu original espagnol, et remet donc le couvert avec La nuit sera longue. Anxiogène, la série dirigée par Óscar Pedraza semble propice à faire monter l’adrénaline en reprenant les codes du huis clos, et figurant une photographie à demi plongée dans la pénombre. Il ne reste qu’à savoir désormais si les protagonistes survivront assez longtemps pour revoir la lueur du jour.

Mo Amer explique comment sa nouvelle série Netflix "Mo" raconte l'histoire de l'amour, du rire et de la résilience palestinienne américaine
Ceci pourrez vous intéresser :
Attention : cet article contient des spoilers mineurs.La nouvelle série comique sincère…

le monstre des mers

Disponible sur Netflix – Durée : 1h59 Voir l’article : Netflix annule plusieurs émissions au milieu d’une énorme perte d’abonnés.

Le Monstre des mers : photoPacific frime

Ça parle de quoi ? Une petite passagère clandestine et un légendaire chasseur de monstres marins naviguant en eaux inconnues vont vivre une aventure épique… et entrer dans l’histoire.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que Netflix a mis les petits plats dans les grands pour son blockbuster d’animation de l’étéréalisé par Chris Williams (goana, Les Nouveaux Héros). En mixant avec passion tout un imaginaire marin, de Jules Verne aux kaiju japonais, Le Monstre des mers impressionne par son ambition, en particulier dans son premier quart d’heure ultra-spectaculaire, porté par une qualité des textures absolument bluffante (et on sait à quel point la simulation d’eau peut être difficile).

Foncièrement dépaysant et enchanteur, le long-métrage pêche malheureusement par son scénario, qui mixe sans grande surprise Pirates des Caraïbes et Dragons pour évoquer une guerre injuste avec des créatures incomprises. Même si la dernière partie retrouve un certain panache (y compris dans son sous-texte politique), on aurait aimé quelque chose d’un peu plus fou.

Notre critique de Le Monstre des mers

Meilleure série de science-fiction sur Netflix à regarder dès maintenant (2022)
Lire aussi :
Il y a beaucoup de films de science-fiction sur Netflix à regarder…

bouh, salope

Disponible sur Netflix – Durée : 8 épisodes de 30 minutes

Boo, Bitch : Photo Lana Condor, Zoe Margaret CollettiQuand tu découvres que ta meilleure amie est devenue un fantôme

Ça parle de quoi ? Une nuit, une lycéenne qui avait jusqu’alors traversé l’existence sans se faire remarquer saisit l’opportunité de changer le cours des choses et de profiter à fond de la vie. Quand elle réalise au matin qu’elle s’est transformée en fantôme !

Pourquoi il faut la regarder ? Si vous avez été attristé d’apprendre que la saison 4 de Sur mon bloc sera la dernière, Bouh, salope va vous ravir. Créée par Lauren Iungerich, showrunneuse d’Sur mon bloc et de la regrettée Gênantla mini-série explore, comme ses deux prédécesseuses, la vie d’adolescents ordinaires qui se retrouvent embarqués contre leur gré dans une aventure rocambolesque. Cette fois-ci, c’est tout simplement la mort qui se me met en travers de leur route.

Absurde et décalée, Bouh, salope évoque les problèmes liés à l’adolescence par le prisme d’un personnage fantôme, mais bien visible. Transformée en fantôme, la gentille Erika, jouée par Lana Condor, va devenir une véritable… bad bitch. Le casting est également composé de Zoe Margaret Colletti et de Jason Genao qui interprétait déjà Ruby dans Sur mon bloc.

credo et credo ii

Sur Netflix le 9 juillet – Durée : 2h13 et 2h10

Creed II : photo, Michael B. Jordan, Sylvester Stallone« Alors comme ça, on n’aime pas Black Panther ? »

Ça parle de quoi ? Entraîné par un Rocky Balboa vieillissant, le jeune Adonis Creed, fils d’Apollo Creed, est prêt à tout pour décrocher le titre de champion du monde.

Pourquoi il faut les regarder ? Parce qu’après avoir impressionné les festivals américains avec Gare de Fruitvale, Ryan Coogler a vu les portes d’Hollywood s’ouvrir à vitesse grand V. Avant que le bonhomme ne s’adapte à la formule Marvel (Panthère noire et prochainement Panthère noire : Wakanda pour toujours), Credo lui a permis de moderniser l’héritage de Rocky Balboa via le fils d’Apollo Creed, Adonis.

Non seulement Michael B. Jordan s’impose en monstre de charisme, mais il est épaulé par la mise en scène sensible de Coogler, qui retrouve le naturalisme des premiers Rocheux pour s’approprier le propos social de la saga sur l’égalité des chances et un certain déterminisme. Si Credo II sombre un peu plus dans le fan-service (Coogler ayant laissé la place à Steven Caple Jr.), les deux films ont surtout le mérite d’assumer une dimension mélodramatique qui ne peut que faire pleurer à chaudes larmes, surtout lorsque notre cher Sylvester Stallone affiche son minois buriné par le temps, avant de choper le cancer.

malnazidos

Sur Netflix le 11 juillet – Durée : 1h41

Ça parle de quoi ? En pleine guerre d’Espagne, une poignée d’ennemis se voient obligés de faire alliance pour affronter de terribles créatures mangeuses de chair créées par les nazis.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que les films de zombie ne cesseront jamais d’animer les soirées entre amis et avec succès. À la fois un film de guerre et un survival déjanté, Malnazidos est une comédie espagnole qui se distingue par un concept qui a fait le charme de bien des séries Z (tel le très drôle Neige morte) : des monstres créés par les nazis affrontent une équipe de héros perplexes, mais bien armés. Dans un tourbillon de coups de feu et d’affrontements sanguinaires, Malnazidos ne semble pas lésiner sur l’absurdité et l’humour.

Bourrin et sans retenue, mais avec sans nul doute un amusement des acteurs proportionnel à sa violence, Malnazidos est un plaisir du week-end qui s’apprécie sans modération. D’autant que niveau scène d’action et reconstitution d’époque, le film semble tout à fait honnête. Une comédie qu’il serait dommage de bouder surtout vu son apparente générosité.

Resident Evil

Sur Netflix le 14 juillet – Durée : 8 épisodes de 50 minutes

Ça parle de quoi ? La série se divise en deux histoires et temporalités. En 2022. Albert Wesker, méchant bien connu de la saga Resident Evilemménage à New Raccoon City avec ses deux filles, Jade et Billie. Il mène des expériences douteuses pour Umbrella, autour d’un virus très dangereux. En 2038, le virus a échappé à Umbrella, et a ravagé la planète. Dans ce monde post-apocalyptique rempli de zombies, Jade continue à chercher la vérité, tout en étant poursuivie par Umbrella.

Pourquoi il faut la regarder ? Impossible de ne pas avoir une certaine curiosité face cette énième adaptation de la saga culte de Capcom, qui a tellement muté depuis le premier jeu en 1996 que Resident Evil rime désormais avec tout et n’importe quoi. Entre les jeux vidéo qui ont alterné entre horreur pure, action vener et série Z décomplexée, les films Resident Evil avec Milla Jovovich qui ont offert un grand rodéo de sympathique connerie, le récent reboot au cinéma qui s’est planté au box-office, et les films d’animation à la qualité très moyenne, Resident Evil est capable du meilleur comme du pire.

Resident Evil : photosSalle de bain de sang

Après l’horreur animée Resident Evil : Ténèbres infiniesNetflix tente donc un gros coup avec la nouvelle série Resident Evilqui pourrait ouvrir en grand les portes de l’univers en SVoD. À cheval entre la mythologie familière (Wesker, Umbrella, Raccoon City, et les monstres déjà aperçus) et idées inattendues, voire saugrenues, (Wesker papa, double temporalité), la création d’Andrew Dabb (Surnaturel) se présente comme un mix de tout ce que Resident Evil a vu jusque là. Reste à savoir si ce sera un best of… ou une compilation du pire.

MAIS AUSSI…

L’Assassin de ma fille, Better Call Saul saison 6 suite, Kung Fu Panda : Le chevalier dragon, Architecte du désir, Voyage aux confins de l’esprit, Bill Burr Live at Red Rocks, D.B. Cooper : Où est le pirate de l’air ?, Envoyez du bois ! saison 2, Yesterday, Au-delà de la douleur…