Nouveau cinéma africain : 'Neptune Frost' et 'Saloum' font vibrer les festivals

Neptune Frost & Saloum

Nouveau cinéma africain : 'Neptune Frost' et 'Saloum' font vibrer les festivals

par Alex Billington A voir aussi : La véritable histoire derrière le cher Evan Hansen.
20 septembre 2021

Neptune Frost & Saloum

"Les histoires de héros voyagent plus vite que les balles." Il y a deux nouveaux films d'Afrique présentés dans des festivals de cinéma cette année qui se trouvent être deux des découvertes les plus créatives, uniques et divertissantes du cinéma toute l'année. Nous avons la chance de pouvoir découvrir ces films cette année. Le premier est Givre de Neptune, qui a initialement été présenté en avant-première au Festival de Cannes 2021 dans la barre latérale de la Quinzaine des réalisateurs. Je l'ai regardé à Cannes mais je n'ai pas encore écrit à ce sujet ici, sachant que je serais ravi à chaque fois qu'il sortira. Le second est un film intitulé Saloum, se déroulant au Sénégal, et il vient de faire sa première au Festival du film de Toronto 2021 ce mois-ci. Ces deux produits méritent honnêtement le label « classique culte instantané ». Non seulement c'est toujours excitant d'avoir un cinéma unique d'Afrique à l'affiche dans de grands festivals comme Cannes et Toronto, mais les deux films sont des créations impressionnantes avec des histoires amusantes qui tirent intelligemment de la mythologie et de la culture africaines. Je dois prendre un moment pour souligner les deux.

j'ai regardé Saloum dans le cadre du Festival du film de Toronto, visionnement d'un écran numérique à domicile. Givre de Neptune joue également au TIFF cette année et jouera au New York Film Festival et au London Film Festival. Avec les deux films présentés en avant-première aux festivals d'automne la semaine dernière, j'ai pensé qu'il serait bon d'écrire sur les deux avec quelques réflexions rapides sur chacun. Surtout, n'hésitez pas à aller voir ces films, ça vaut le coup ! La meilleure façon de regarder serait avec une foule de festivaliers dans un cinéma, l'un ou l'autre est un billet intéressant.

Avis sur Saloum

Saloum est un thriller néo-occidental d'un cinéaste congolais nommé Jean-Luc Herbulot, qui a fait des études de montage à Paris, puis a fait ses débuts en long métrage avec le film 2014 Marchand. Il se déroule dans la nation ouest-africaine de Sénégal, sur le delta dit du Saloum. Le film suit un trio de mercenaires escortant un trafiquant de drogue étranger à travers des terres dangereuses. Non seulement le film regorge de styles vibrants, souvent au néon, exprimés à travers des couleurs et des costumes clairs et distincts, mais il change de genre en partie et plonge un peu dans l'horreur d'action, juste au moment où les choses se passent vraiment au milieu. Cela ne dure que 84 minutes et se déplace parfois un peu lentement comme un western, mais j'étais pleinement investi pour suivre ce groupe dans son voyage là où il les mène. C'est un film dope et je suis content d'avoir pris le temps de le découvrir, maintenant je peux faire passer le mot à ce sujet.

Récapituler: Saloum est un autre film aveuglant original d'Afrique qui devrait faire vibrer les cinémas. Voyez-le dès que vous en avez l'occasion. Tant de choses à ce sujet sont presque instantanément emblématiques, rien que par leur apparence et leur style, nous donnant une ambiance rafraîchissante de ce à quoi ressemble un western africain moderne. C'est clairement fait avec un petit budget, mais cela ne fait que le rendre plus impressionnant vu combien ils ont réussi. Même si c'est un peu rugueux sur les bords, j'ai tellement apprécié, toute l'originalité et la créativité exposées non-stop. L'ensemble du casting botte le cul, dirigé par les trois membres Hyenas : Yann Gaël, Roger Sallah, et Mentor Ba. Et c'était particulièrement agréable de voir les personnages parler entièrement en langue des signes. C'est le genre de film que dès qu'il est terminé, j'ai tout de suite eu envie de le partager avec tous ceux qui aiment les films de genre de premier ordre. Pour profiter de quelque chose de nouveau et de frais dans le cinéma international.

Examen de Neptune Frost

Givre de Neptune rochers!! L'autre joyau. C'est le film tekno-musical africain du siècle !! Co-réalisé par des cinéastes Anisia Uzeyman et Saul Williams, avec un scénario de Saul Williams, cela a été tourné sur place à Rwanda. C'est une comédie musicale de science-fiction plutôt trippante, voire fascinante, sur un hacker africain intersexe, un mineur de coltan et la merveille virtuelle née de leur union, dans ce qui est essentiellement une histoire fluide entre les sexes sur l'origine de notre technologie. . C'est même difficile à décrire, mais cela fait partie du puzzle de l'assemblage de celui-ci parce que tout le reste est glorieux. Les mineurs africains qui extraient des métaux précieux pour construire la technologie commencent à essayer de s'unir et à planifier un soulèvement en utilisant leur propre technologie pour le faire. Il y a tellement de symbolisme et tellement de métaphores que cela devient parfois accablant. Mais il est racheté avec des chansons brillantes comme "Fuck Mr. Google" et tout le travail de conception de chaque costume et objet.

Honnêtement, je pense que ce film est tellement en avance sur son temps qu'il est même difficile à comprendre en ce moment. J'ai l'impression qu'il va être redécouvert dans une décennie et devenir le classique culte de science-fiction du soulèvement inspirant qu'il est destiné à être. Mais maintenant? Il pourrait juste passer à travers les mailles du filet. Si tout cela semble intéressant jusqu'à présent, alors vous devez le regarder dès que possible. J'admets que parfois c'est un film un peu déroutant, mais la créativité est tellement hors de ce monde qu'elle est dans une toute autre dimension. Imaginez ensuite créer quelque chose d'aussi spectaculaire que ce genre de comédie musicale afro-futuriste électronique sur les révolutionnaires luttant contre le capitalisme et la pauvreté à partir de la base. C'est du pur génie et j'espère que tout le monde l'appréciera autant que moi. Regardez-le pour entendre toutes les chansons. Regardez-le juste pour accrocher avec l'homme à vélo. Regardez-le pour tous les autres costumes et maquillages incroyables. Regardez-le de toute façon et profitez de son excellence tekno-genius qui fait fondre l'esprit. "Mine d'or unanime !!"

Pour plus d'informations sur Givre de Neptune, visitez la Quinzaine des Réalisateurs ou dirigez-vous vers Mubi. Pour plus d'informations sur Saloum, visitez TIFF ou Mubi. Et vérifiez votre festival du film local pour voir s'ils jouent l'un ou l'autre de ces films.

Trouver d'autres articles : Critique, TIFF 21

Ce que vous devez savoir - / Film
Voir l’article :
Hier soir, lors d'un événement organisé aux Walt Disney Studios, Lucasfilm a…