Le multivers offre des résultats mitigés – /Film

Marvel

Critique de Et si de Marvel

Dans le monde de l'univers cinématographique Marvel, des possibilités d'histoire infinies ont été déclenchées par le biais du multivers, une chronologie perpétuellement ramifiée où des univers alternatifs infinis donnent des tournures uniques aux personnages et aux événements que nous connaissons de Marvel Studios. Loki a déclenché le désordre qui sera bientôt déclenché dans les films et l'émission de télévision Marvel en direct, mais avant d'y arriver, Marvel's Et qu'est-ce qui se passerait si…? la série animée révèle exactement quel genre d'histoires peut être trouvée dans le multivers. Malheureusement, dans les trois premiers épisodes de la série fournis avant la première sur 11 août, les résultats sont mitigés, et pas seulement de la manière divertissante que vous aimeriez voir dans une série d'anthologies de bandes dessinées d'univers alternatifs.

Marvel's Et qu'est-ce qui se passerait si…? série animée pose la question proverbiale juste là dans le titre. La série est basée sur une ligne de bandes dessinées qui imagine des réalités alternatives où les super-héros vivent de nouvelles histoires qui modifient radicalement leur place dans Marvel Comics. Et si Loki brandissait le marteau de Thor ? Et si Venom possédait The Punisher ? Et si la tante May de Peter Parker était décédée à la place de l'oncle Ben ? C'est le genre d'histoires de Marvel Et qu'est-ce qui se passerait si…? bandes dessinées racontées. Dans la nouvelle série de Marvel, cette même prémisse est appliquée aux nombreux films de l'univers cinématographique Marvel, et toutes ces histoires sont observées et présentées par un être cosmique connu sous le nom de The Watcher.

Et si... de Marvel ?

Un nouvel univers cinématographique Marvel commence

Marvel's Et qu'est-ce qui se passerait si…? nous ramène à la première histoire de l'univers cinématographique Marvel que nous connaissons jusqu'à présent: Captain America : le premier vengeur. Cependant, au lieu de voir le maigre Steve Rogers recevoir le sérum de super soldat et s'habiller dans les étoiles et les rayures, une seule décision prise par Peggy Carter (Hayley Atwell) donne un chemin complètement différent. Comme l'être cosmique observateur The Watcher (exprimé par Jeffrey Wright) explique en voix off en tant que narrateur de la série, le choix simple que fait l'agent Carter de rester dans le laboratoire où le sérum est administré au lieu de se rendre dans une salle d'attente séparée crée une toute nouvelle branche dans le MCU.

Dans ce nouvel univers, un agent d'Hydra infiltre toujours l'expérience, mais les conséquences sont bien différentes. Lorsque cet agent déclenche une explosion dans le laboratoire, Steve Rogers (non exprimé par Chris Evans) se fait tirer dessus et est incapable de poursuivre l'injection de sérum de super soldat. Au lieu de cela, Peggy Carter prend la décision partagée de sauter elle-même dans la chambre, malgré les protestations de son supérieur. Le résultat est le capitaine Carter, mais même avec les compétences et la construction d'un spécimen humain parfait, elle a toujours du mal à gagner le respect de son patron, John Flynn (Bradley Whitford), l'un des commandants de la Réserve scientifique stratégique (SSR).

Forcé de devenir un voyou en tant que capitaine Carter, paré d'un ensemble et d'un bouclier Union-Jack, le reste de l'épisode met en scène les événements de Captain America : le premier vengeur de façon abrégée. Red Skull, Bucky Barnes, Arnim Zola et les Howling Commandos ont tous un rôle à jouer, et Steve Rogers reste même en action avec l'introduction précoce d'un costume Mark I Iron Man créé par Howard Stark sous la forme d'un morceau de militaire l'artillerie connue sous le nom d'Hydra Stomper. Et à la manière de Marvel, les derniers moments de l'épisode semblent indiquer quelque chose de plus qu'une série d'anthologies en jeu ici.

Et si l'interview de Marvel

De plus en plus remixé

Le deuxième épisode de Et si… de Marvel ? suit de la même manière en transformant l'homme qui allait devenir Black Panther en Star-Lord de gardiens de la Galaxie. La fin Chadwick Boseman a repris son rôle de T'Challa dans ce qui est maintenant sa dernière performance, mais plutôt que de devenir le chef de Wakanda, il est kidnappé comme un enfant par l'homme de main de Yondu et devient l'un des Ravageurs. Et au lieu d'être un gang de voleurs pour gagner de l'argent rapidement, la présence de T'Challa dans leur vie les a transformés en un groupe de héros à la Robin Hood qui volent pour aider ceux qui sont moins fortunés dans l'univers.

Cette tranche de Et qu'est-ce qui se passerait si…? s'éloigne encore plus de gardiens de la Galaxie que vous ne l'auriez imaginé, surtout après avoir vu comment Captain Carter propose un riff essentiellement basique sur les origines de Captain America. Cela inclut des virages inattendus pour des personnages cosmiques familiers alors que les Ravageurs effectuent un 11 de l'océan-comme un casse avec une nébuleuse aux cheveux blonds (Karen Gillan). C'est de loin l'histoire la plus complète des trois premiers épisodes, et c'est la seule qui donne l'impression que cela aurait pu être une alternative viable sur grand écran au vrai Gardiens de la Galaxie, si on lui en donne l'occasion.

Pendant ce temps, le troisième épisode change les engrenages de l'univers cinématographique Marvel de la manière la plus spectaculaire, car il se concentre sur un mystère de meurtre déroutant qui bouleverse complètement les événements de L'homme de fer 2, Thor, et L'incroyable Hulk. Sans rien dévoiler, disons simplement que l'assemblage présumé de The Avengers proposé par le réalisateur du SHIELD Nick Fury (Samuel L. Jackson) est considérablement menacé par un ennemi choquant, et c'est cet épisode qui ouvre la voie à une sorte de point culminant épique qui créera vraisemblablement un lien narratif entre les épisodes, bien qu'il semble initialement faire partie d'une série d'anthologies où chaque épisode repose sur son propre. À cette fin, chaque épisode se termine également par ce qui équivaut à une scène de générique (pas réellement dans le générique) qui taquine un plus grand mystère persistant.

Critique de Et si de Marvel

Où la branche tombe trop loin du MCU

Malgré le fait de donner une tournure rafraîchissante à des histoires familières avec des attributs louables, certaines lacunes flagrantes imprègnent toute la série.

L'animation de l'émission a une esthétique 3D cel-shaded qui prend l'apparence d'une bande dessinée de Spider-Man : dans le Spider-Verse et le rend un peu plus réaliste afin de se pencher sur la familiarité du MCU en direct. L'animation est époustouflante lorsqu'il s'agit d'exécuter des séquences d'action nettes qui ressemblent à une bande dessinée animée sans trop se pencher sur le territoire des dessins animés du samedi matin.

D'un autre côté, il y a des moments où l'animation de la série est embarrassante et maladroite, surtout lorsqu'il s'agit de s'attarder sur les visages des personnages. Les moments de gros plans qui se veulent émotionnels et sincères sont complètement gâchés à cause de ce problème persistant. Cela n'aide pas non plus que parfois les lèvres d'un personnage ne correspondent pas tout à fait au dialogue. Encore plus mauvais service est le fait que bon nombre des principaux acteurs et actrices de Marvel Cinematic Universe qui reprennent leurs rôles n'ont tout simplement pas la même présence dans le doublage que sur grand écran. C'est presque comme s'ils n'avaient aucune idée de la façon d'agir s'ils ne se tenaient pas devant une caméra et ne faisaient pas physiquement une performance entière.

De plus, comme chaque épisode ne dure qu'environ 30 minutes, ce sont des histoires abrégées qui ne laissent souvent pas assez de temps pour s'engager pleinement avec les nouvelles versions des personnages que nous aimons du MCU. Certes, ils sont aidés par notre histoire avec eux à travers 13 ans de films Marvel Studios, mais la magie et le cœur du film Marvel qui rendent ces films si faciles à aimer sont mis de côté pour une histoire au rythme rapide. L'humour a particulièrement du mal, et certains des clins d'œil et des clins d'œil effrontés à ce que nous savons du MCU principal se sentent maladroitement artificiels.

Et enfin, nous avons The Watcher, notre guide de ces histoires d'univers alternatifs. Dans ces trois premiers épisodes, il ne semble pas offrir autre chose de substantiel que d'indiquer le moment exact où un univers entièrement nouveau est créé. Il n'y a même pas une idée de son rôle global autre que de simplement regarder et combler les lacunes si nécessaire, bien que les tournées publicitaires menant à la sortie de la série aient fait taquiner les créateurs qui pourraient changer au cours de la première saison de la série.

Et si les connexions MCU de Marvel

Libérez les secrets

Mais peut-être la plus grande plainte que j'ai à propos de Marvel Et qu'est-ce qui se passerait si…? est que les créateurs semblent faire trop d'efforts pour garder les secrets de la série au lieu d'être plus ouverts sur les rebondissements passionnants à l'intérieur. Avec la bande-annonce montrant ce qui semble être un assemblage de nouveaux Avengers, il semble malavisé de cacher cette perspective alléchante lorsque la toute première scène de générique de l'histoire de Marvel Studios a amené Nick Fury à parler à Iron Man de l'initiative Avengers.

Cela dit, ma curiosité prendra toujours le dessus sur moi, et je regarderai chaque épisode de cette série juste pour voir comment tout cela se passe. C'est probablement le premier projet officiel de Marvel Studios (dont Marvel Television n'a pas fait partie) qui ne semble pas immédiatement être un visionnage nécessaire, et il pourrait y avoir une bataille difficile à convaincre le grand public de rester. Mais pour les fans qui sont déjà à fond sur tout ce que Marvel Studios fait, Marvel's Et qu'est-ce qui se passerait si..? sera un remix satisfaisant, même avec les défauts frustrants de la série.

Marvel's Et qu'est-ce qui se passerait si…? arrive sur Disney+ à partir du 11 août 2021.

Articles sympas du Web :