Récapitulatif de l'épisode 4 de Lovecraft Country: Légendes du temple caché

lovecraft-country-episode-4-jonathan-majors-jurnee-smollett-social

lovecraft-country-episode-4-jonathan-majors-jurnee-smollett-slice "width =" 600 "height =" 201 "srcset =" https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/09 /lovecraft-country-episode-4-jonathan-majors-jurnee-smollett-slice.jpg 600w, https://cdn.collider.com/wp-content/uploads/2020/09/lovecraft-country-episode-4- jonathan-majors-jurnee-smollett-slice-500x168.jpg 500w "tailles =" (largeur maximale: 600px) 100vw, 600px "/></p>
<p><i>(Note de l'éditeur: ce qui suit contient </i><span style=spoilers pour Pays de Lovecraft, Saison 1, Épisode 4, «Une histoire de violence.»)

Les pièces du puzzle commencent enfin à se rassembler cette semaine Pays de Lovecraft. Intitulé «A History of Violence», le dernier épisode a vu Atticus et Leti rentrer dans le Massachusetts avec Montrose, Christina Braithwhite déménager à Chicago alors qu'elle tente de revendiquer ses droits dans les rangs supérieurs de l'Ordre de l'Aube Ancienne, et Hippolyta cherchant à obtenir des précisions sur la mort de George. «Une histoire de violence» est un épisode indispensable après avoir regardé trois épisodes qui semblaient plus décousus, narrativement parlant, que ce à quoi nous nous attendions. Maintenant, nous pouvons apprécier tous les efforts de cet exercice de mise en table comme Pays de Lovecraft continue de façonner sa plus grande histoire et les pièces se mettent en place.

Cependant, il y a encore une certaine incohérence. L'épisode de ce soir ressemble autant à une histoire autonome qu'à un lien avec les trois précédents, avec les racines d'un mystérieux chapitre suivant. J'ai le sentiment que Pays de Lovecraft est une émission plus préoccupée par ses explorations thématiques que par ses développements sur le terrain, ce qui peut agacer certains téléspectateurs à la recherche d'un récit plus traditionnel. Quant à moi, je suis à bord pour laisser la série continuer à faire ce qu'elle veut en raison de son intelligence et de son souci du détail constants.

L'aventure ne fait que commencer

Atticus, Leti et Montrose prennent les devants dans «Une histoire de la violence» avec un arc qui les fait voyager dans l'Est et dans le temps pour obtenir les réponses qu'ils recherchent sur les pages manquantes du légendaire Livre des noms. Cet arc est vraiment amusant, avec de gros Indiana Jones l'énergie imprègne la mission du groupe alors qu'ils parcourent les livres de la bibliothèque locale, se rendent dans un musée à la recherche d'un coffre-fort secret et rencontrent un otage d'un autre monde de Titus Braithwhite. Notre nouveau trio regorge de dynamiques délicates qui émergent aux pires moments de leur parcours pour tester les liens de confiance qu'ils ont tissés les uns avec les autres.

Image via HBO

L’objectif du trio dans «Une histoire de violence» est de localiser les pages manquantes du Livre des noms. Pour Atticus et Leti, c’est une chance car Montrose sait probablement où se trouvent ces pages, car il a déjà passé tellement de temps à chercher des informations dans ses recherches sur la famille de sa défunte épouse. Cependant, il est également malchanceux pour Atticus et Leti parce que Montrose est un danger pour lui-même et pour les autres, un homme agressif et hanté dont le statut de joker fait de lui un allié mal à l'aise. Mais il est difficile de ne pas apprécier Montrose pour ses brefs éclairs de coopération, comme quand il révèle qu'il y a 34 autres loges de l'Ordre de l'Aube Ancienne et laisse ainsi entendre à quel point cette histoire pourrait potentiellement devenir alors qu'Atticus et Leti s'efforcent d'affronter l'Ordre. .

La recherche des pages manquantes les emmène à Boston, ce qui s'avère être un voyage révélateur à plus d'un titre. Avec l'histoire écrite par des hommes blancs, il n'est pas surprenant que le monologue d'un guide touristique sur Titus affirme que ses voyages en Afrique et en Amérique du Sud n'étaient rien d'autre qu'agréables, d'autres cultures lui offrant gracieusement les artefacts qui peuplent maintenant son aile du musée. C’est un blanchiment de ce que nous savons tous être vrai: Titus, comme tout bon colonisateur, a pris d’autres cultures sans demander et exploité quiconque se dressait sur son chemin. Gardez une épingle là-dedans.

Image via HBO

Atticus, Leti et Montrose trouvent le coffre-fort qui les mènerait aux pages cachées du Livre des noms, mais cela nécessite une mission nocturne dans le musée. Leur temps sous terre laisse le temps de développer un personnage nécessaire. Atticus et Montrose ont été enfermés dans une guerre froide jusqu'à présent, mais les choses s'adoucissent au fur et à mesure que Montrose offre à Atticus l'importance d'avoir une chanson à jouer pour votre bien-aimé chaque fois que des problèmes se préparent. Pendant ce temps, Atticus et Leti se débattent avec une maladresse chargée après s'être accouplés qui, après avoir traversé l'enfer et La montée des eaux dans la pièce maîtresse de l'épisode, se traduit par un baiser passionné et une confirmation que ces deux-là le rendent officiel à leur manière.

«A History of Violence» arrive à sa séquence culminante susmentionnée lorsque, après avoir parcouru des kilomètres de tunnels de voûte, le trio pénètre dans une chambre secrète révélée être le navire de Titus utilisé pour effectuer son dernier voyage en Guyane en Amérique du Sud. Des restes momifiés d'hommes et de femmes autochtones sont assis autour d'une table de banquet et un corps est assis à un grand bureau. Le trio trouve les pages mais le corps gardant la garde se réanime en une personne bispirituelle, Yahima (Monique Candelaria). Yahima partage (comme Atticus traduit une langue qu'il n'a jamais entendue mais qu'il sait instinctivement, remarquez) que Titus les a trompés en traduisant des pages du Livre des Noms avant de les maudire jusqu'aux limites du navire. La vérité tacite du passé du colonisateur de Titus est maintenant ouverte et le groupe est propulsé dans la phase suivante de leur plan: Traduire les pages du Livre des Noms.

La place d'une femme est… au sommet de la chaîne alimentaire de l'ordre secret

Il a été révélé à la fin de l'épisode 3 que Christina Braithwhite avait survécu à l'effondrement de la loge en un seul morceau. Maintenant, elle est venue à Chicago pour s'assurer que son seul parent vivant, Atticus, reste à proximité au cas où elle aurait besoin de lui. Il s'avère qu'elle pourrait bien parce qu'il semble que Christina ait pour mission d'atteindre le sommet de la chaîne alimentaire de l'Ordre de l'Ancienne Dawn.

Image via HBO

Christina jette les bases de tout plan qu'elle prépare alors qu'elle se concentre sur le troisième grand arc de l'épisode 4. Elle passe d'abord une visite à domicile au Leti du côté nord. Le Leti semble être beaucoup plus stable que lorsque nous l'avons vue pour la dernière fois – et elle se sent sans aucun doute plus en sécurité avec les sceaux sur le chambranle de la porte de la prêtresse protégeant maintenant le Leti contre, par exemple, un ennemi potentiel nommé Christina. Mme Braithwhite est à la recherche de l'orfèvrerie d'Hiram Epstein, ce que Leti découvrira bientôt qu'elle n'a pas; Hippolyta l'a pris.

Mais quand une porte se ferme, une porte de voiture de flic s'ouvre. Plus tard dans l'épisode, Christina est récupérée de sa nouvelle résidence de banlieue (où elle joue au tag avec des enfants du coin?! M'am, juste… non) par deux uniformes et escortée jusqu'au capitaine Seamus Lancaster (Mac Brandt) Bureau. Comme vous vous en doutez, les flics sont également connectés à l'Ordre via Lancaster et il n'aime pas trop un étranger, quel que soit son statut dans l'Ordre, se déplaçant simplement en ville sans avertissement. Une conversation laconique révèle l’intérêt de Christina pour l’orrerie: elle déverrouille une machine à remonter le temps construite par Hiram et cette machine appartient à la loge de Lancaster. Maintenant, pourquoi Christina voudrait-elle tirer un Cher et remonter le temps?

Ad Astra? Plus comme Ad Ardham

Le chagrin d’Hippolyta suite à la mort de George l’a maintenant transformée en une femme déterminée à obtenir des réponses. Après n'avoir rien obtenu des deux hommes en qui elle devrait avoir confiance, Montrose et Atticus, Hippolyta est maintenant sur sa propre mission d'enquête. Une grande partie de son arc dans «Une histoire de la violence» vise à jeter les bases de cette mission.

Image via HBO

Il est également établi qu’Hippolyta est un astronome passionné, une compétence qui sera sans aucun doute utile si et quand Atticus, Leti et Montrose découvrent qu’ils ont besoin de quelqu'un pour les aider à percer les secrets de l’orrerie. En parlant de cela, Hippolyta a pu sortir l’énorme orrerie d’Hiram de la maison du Leti après l’avoir découverte lors de la pendaison de crémaillère, ce qui signifie que je m'en remettrai à Hippolyta et à ses capacités à tout moment, à partir de maintenant. Un appel téléphonique avec son père révèle que l'orbère est un modèle d'un système solaire avec deux soleils; si ce n'est pas le nôtre, de quel système s'agit-il? Le voyage à Boston permet également d’éclairer davantage l’esprit perspicace d’Hippolyta et ses penchants scientifiques. Alors qu'Atticus, Leti et Montrose sont à la recherche du coffre-fort de Titus Braithwhite, elle et Dee se rendent au planétarium, où elle révèle une découverte astronomique qu'elle a faite quand elle était jeune fille qui a ensuite été attribuée à une jeune fille blanche.

Ce dont nous devrions nous inquiéter, c’est la décision impulsive d’Hippolyta et Dee de se rendre à Ardham. Il est un peu maladroitement révélé qu'Atticus, Leti et Montrose sont de retour à Chicago après que les tunnels de la voûte magique mènent de Boston à la maison du Leti sur le côté nord. Je ne sais pas si je devrais être nerveux ou intrigué par ce duo redoutable alors qu’il entre dans le ventre de la bête.

Suppléments

  • Les gouttes d'aiguille dans cet épisode sont incroyables au prochain niveau. "Bitch Better Have My Money" de Rihanna alors que Christina traverse Chicago à toute vitesse? «L'argent» de Leikeli47 alors que Ruby se promène dans le grand magasin Marshall Field? Je n'ai pas d'autre choix que d'aimer!
  • Il y a quelque chose de profondément satisfaisant à voir le visage choqué de Christina alors qu'elle se rend compte que la maison de Leti est maintenant protégée par la magie qu'elle ne peut pas briser.
  • Léti lisant absolument Atticus à la saleté alors que la pression monte pour trouver les pages perdues est le genre de merde de héros pour laquelle je suis ici: «Pouvez-vous arrêter d'agir comme si cela n'arrivait qu'à vous? Tu n'es pas le centre du putain d'univers! » #LetiFnLewisForever
  • Je ne veux que de bonnes choses pour Ruby, mais mon instinct instinctif après que William arrive et la séduit dit qu'elle doit sortir de là dès que possible.
  • Chaque épisode devrait avoir une séquence de cadavres réanimée. Dis juste.

Pays de Lovecraft diffusé tous les dimanches sur HBO à 9 / 8c. Retrouvez notre récapitulatif de l'épisode 3 ici.

Allie Gemmill est l'éditeur contributeur du week-end pour Collider. Vous pouvez les suivre sur Twitter @_matineeidle.