Stallone oublié: DAYLIGHT | Naissance.Films.Mort.

Stallone oublié: DAYLIGHT | Naissance.Films.Mort.

Coincé entre ASSASSINS, qui est amusant mais pas très bon, et COP LAND, qui règne absolument, il y a DAYLIGHT, le grand film catastrophe de Stallone. Réalisé par Rob Cohen, habituellement en état de service mais rarement excitant, DAYLIGHT fait exactement ce qu'il était censé faire avec le modèle de film catastrophe. Il n’y a tout simplement pas beaucoup d’urgence. Un tas de gens sont coincés dans le Holland Tunnel et seul Stallone peut les faire sortir. Eh bien, la plupart d'entre eux sont sortis. Ce ne sont pas des extraterrestres ou des astéroïdes ou le réchauffement climatique, s'en tenant plutôt à une menace plus ancrée et crédible.

C’est une bonne idée, et je pense que DAYLIGHT aurait été plus important s’il était sorti quelques années plus tôt. En 1996, il avait le sentiment «d'avoir été là, d'avoir fait ça» à ce sujet. Revisitant en 2020, cependant, il y a beaucoup plus à apprécier, surtout en ce qui concerne ses effets pratiques. Il y a des explosions vraiment amusantes dans celui-ci.

Conformément au protocole du film sur les catastrophes, nous commençons le film en rencontrant un groupe de personnes de tous horizons qui compteront plus tard sur l'autre pour survivre. Je dirais que le meilleur du groupe, y compris Stallone, est Roy Nord, le PDG de Viggo Mortensen aux X Games. C'est un rôle très non-Viggo. Bien qu'il soit cool et calme, cela vient de l'ego et de la fausse confiance plutôt que d'une réelle compétence. On le voit car il a de mauvais cheveux et un costume deux tailles trop gros. On peut supposer qu'il sera soit un méchant, soit la première personne à mourir. Il finit par être la première personne à mourir. DAYLIGHT n'a pas de méchants à part peut-être un peu de bureaucratie.

Nous avons également un vieux couple avec un chien mignon et une famille réunie après une mauvaise situation qui est censée leur donner plus de caractère que ce dont ils ont probablement besoin. Nous avons un camion plein de condamnés (celui joué par Sage Stallone), un flic qui est sur le point de proposer à sa petite amie (pas beaucoup de gens meurent dans ce film, mais ce gars est marqué dès sa première minute), et notre genre d'intérêt amoureux Maddy, joué par Amy Brenneman. Maddy est l'un de ces personnages dont la vie est un désastre. Vous êtes censé vous sentir mal pour elle, mais ils vont vraiment trop loin avec ça et vous finissez par penser qu'elle est juste super stupide à la place.

Tous ces gens se retrouvent sous le tunnel Holland, tout comme un groupe de voyous tout droit sortis de DEATH WISH 3 détournent une voiture et la conduisent dans un tas de camions d'élimination des déchets toxiques. Ils explosent tous dans une tempête de feu cinématographique vraiment remarquable et notre film démarre. Bien que la tempête de feu soit superbe, elle est également un peu déroutante car elle engloutit toutes les voitures dans le tunnel mais parvient à ne pas tuer nos survivants. Je suppose que parce qu'ils avaient leurs fenêtres ouvertes. Ou peut-être qu'ils conduisaient tous des Volvo, j'ai oublié de regarder.

Le Kit Latura de Stallone n'est pas dans le tunnel. Il se retrouve juste à l'extérieur et commence immédiatement à gagner des jours partout. Nous apprenons qu'il était – et retenez votre souffle pour celui-ci – le chef des services médicaux d'urgence de New York, mais un scandale lui a fait perdre son emploi alors maintenant il n'est plus qu'un chauffeur de taxi. Bien sûr, une fois qu'il commence à montrer un vrai leadership parmi les imbéciles, ils le réintègrent. Ça va comme ça – Stallone au flic: "Où est le chef?" Un flic d'Awestruck à Stallone: ​​"Debout juste en face de moi, en ce qui me concerne." Plus tard, lorsque Kit se prépare, son gilet porte même son nom de famille.

Dan Hedaya et son équipe d'idiots veulent faire des conneries drastiques dans le tunnel, mais Stallone pense qu'il pourrait y avoir des survivants et ne les abandonnera pas. Ce qui signifie que quelqu'un doit entrer dans le tunnel pour l'aider. Ils comparent tous les muscles, et bien sûr Stallone gagne.

Son entrée compte comme une pièce de théâtre mais le film se met vraiment en quatre pour le rendre dramatique. Stallone a un temps limité pour passer à travers un grand fan, puis à travers trois petits fans. Une fois arrêtés, ils redémarreront tous rapidement et le couperont en morceaux. Il n'a vraiment qu'à glisser à travers les pales et a beaucoup de temps, mais chaque ventilateur est un problème pour lui d'augmenter arbitrairement la tension.

Finalement, il arrive avec les survivants et… n'a pas de véritable plan. Je suppose que son idée est de vérifier les choses et d'espérer qu'une idée géniale lui viendra, ce qu'ils font encore et encore mais seulement à la dernière seconde possible. Ça continue comme ça jusqu'à la fin du film.

Cependant, tout le monde ne parvient pas à la fin. DAYLIGHT a une réelle réticence à tuer des personnages. Viggo l'obtient pour l'orgueil, donc nous ne nous sentons pas mal pour lui. Le flic, cependant, souffre d'un dos cassé. Tout le monde se réunit pour le sauver et c'est très inspirant. Mais plus tard, lorsque leur prochaine étape nécessite un passage sous-marin, ils se contentent de lui jeter le cul. C'est une décision très étrange. Je veux dire, c'est assez crédible, mais ce n'est pas le genre de chose que les films nous montrent habituellement. Nous ne le voyons même pas mourir. Il est juste abandonné et oublié. La prochaine mort du film prend une dame plus âgée qui meurt littéralement assise, tuée par la tristesse. Elle abandonne et meurt. C’est sauvage.

DAYLIGHT est un peu trop faible pour moi en termes de film catastrophe, mais c'est soudainement Shakespeare à travers l'objectif d'un film Stallone. Il est génial dans ce domaine. Évidemment, il n'y a pas d'action traditionnelle et toute sa flexion musculaire est réservée aux ballants et aux soulèvements. Sa principale contribution est d'avoir l'air triste tout en se faisant crier dessus et en offrant de la motivation aux gens qui lui crient dessus. Il n'est pas tout à fait un homme à tout faire, il est beaucoup trop fort et noble pour cela (il sauve même le chien!), Mais la situation l'oblige à au moins ressembler à un homme à tout faire, bien que celui qui comprend la situation mieux que quiconque à cause d'un terrorisme simulation qu'il avait réalisée deux ans auparavant. Mais ils ne vont pas trop loin avec ça non plus. Oui, c'est étrange en termes de réalisation de films hollywoodiens, mais Stallone entrer dans ce tunnel sans réel plan pour se sauver ou sauver les survivants aide à faire en sorte que son personnage se sente vraiment au-dessus de sa tête.

Le film n'était pas une énorme bombe, mais ce n'était pas non plus un énorme succès et pour un gars comme Stallone, c'est toujours un échec. Son déclin d'homme de tête était déjà en vigueur ici. Ça allait empirer avant de s'améliorer, et quand ça irait mieux, Stallone jouait un vieil homme dans ROCKY BALBOA en 2006. De toutes les têtes musclées des années 80, Stallone était le meilleur acteur, mais il s'est également enfui des films qui utiliseraient le mieux cela. J'aime beaucoup ces films, mais je me demande aussi si cela en valait la peine. Je ne pense pas qu'Arnold ou Dolph Lundgren ou JCVD ​​pourraient réellement agir jusqu'à ce qu'ils deviennent beaucoup plus âgés. Stallone aurait pu le faire tout le temps, et c'est une déception, il ne l'a pas fait.