Revue de télévision: Westworld III – Episode 1 "Parce Domine"

Revue de télévision: Westworld III - Episode 1 "Parce Domine"

Critique TV, Critique, Westworld, HBO, Evan Rachel Wood, JEffrey Wright, Tessa Thompson, Jonathan Nolan, Aaron Paul, Science Fiction

Cette récapitulation / critique de Westworld est écrite dans l'espoir que tous ceux qui liront ceci et les commentaires ci-dessous auront déjà vu l'épisode. Ainsi, si vous n'avez pas encore vu l'épisode en question, N'allez pas plus loin. SPOILERS!

TERRAIN: Installée à néo-Los Angeles, Dolores développe une relation avec Caleb, et vient apprendre comment les êtres artificiels sont traités dans le monde réel.

Critique TV, Critique, Westworld, HBO, Evan Rachel Wood, JEffrey Wright, Tessa Thompson, Jonathan Nolan, Aaron Paul, Science Fiction

LA REVUE: Après presque deux ans, Westworld est enfin de retour. Le drame de la moralité de science-fiction de Jonathan Nolan et Lisa Joy a couronné la saison deux avec un massacre dévastateur dans les installations du parc Delos et a inauguré The New World qui est la saison 3 qui débute avec un épisode qui laisse l'Occident derrière et modifie la dynamique de ce que cela c'est vraiment une série. Il se passe beaucoup de choses dans la première, "Parce Domine", mais la grande majorité du temps est fixée pour présenter le Caleb d'Aaron Paul à ce nouveau monde qui peut laisser certains téléspectateurs se demander s'il s'agit de la même série qui les obsédait. Fini le labyrinthe complexe de rebondissements et d'indices que les téléspectateurs peuvent comprendre. Au lieu de cela, cette nouvelle saison de Westworld ressemble à un redémarrage tonal qui transforme la série en un thriller scifi plus linéaire et simple.

"Parce Domine" est divisé en quatre intrigues principales, qui ne se croisent pas toutes sauf deux dans les scènes de clôture de l'épisode. En répandant nos personnages à travers le monde, l'histoire ralentit, mais nous savons qu'ils finiront par se rejoindre à un moment donné de cette saison. Le premier arc implique Dolores qui s'est ingratiée avec Liam Dempsey, co-fondateur d'une grande entreprise technologique. En utilisant ses compétences programmées à son avantage, Evan Rachel Wood a transformé Dolores en une création terrifiante qui veut le contrôle qu'elle a été privée pendant toute son existence. De la scène d'ouverture où elle élimine avec calcul un homme d'affaires abusif (Thomas Kretschmann dans un grand camée) à un autre combat brutal dans une voiture, Dolores est froide et efficace et peut être le plus grand méchant de la série. Son temps de tournage est important mais jamais plus que lorsqu'elle croise enfin le chemin de Caleb.

Aaron Paul est la pièce maîtresse de cet épisode qui présente Caleb Nichols, un vétéran travaillant dans la construction pendant la journée tout en participant à une application appelée Rico la nuit. Rico est comme Uber pour se venger et donne aux participants la chance de tuer ou de voler en échange d'un salaire. Caleb mène une vie monotone en répétant les mêmes conversations de travail et de thérapie encore et encore. C'est l'équivalent humain de la façon dont Dolores a vécu sa vie dans les premiers épisodes de la première saison. La question devient de savoir si Caleb est un autre hôte ou s'il est le côté humain du soulèvement que Maeve et Dolores ont travaillé si dur pour atteindre. Félicitations à Aaron Paul qui est capable de sauter directement dans ce monde et ne manque pas un battement.

Le troisième scénario suit Bernard (Jeffrey Wright) qui passe son temps à travailler dans un abattoir tout en évitant les autorités à sa recherche. Bernard continue d'essayer de comprendre ce qu'il peut faire pour arrêter Dolores tout en essayant de retourner à Westworld. Bernard a un des temps d'écran les moins importants de cet épisode, mais il est clair qu'il reste la voix conflictuelle de la raison parmi tous les hôtes. Le scénario final est centré sur Charlotte Hale (Tessa Thompson) qui s'est mise à la tête de Delos dans le but de rendre l'entreprise privée afin qu'elle puisse reprendre la fabrication des hôtes. Thompson a toujours été un point culminant de ce spectacle et voir son entrée dans la salle de conférence Delos et littéralement faire taire ceux qui l'entourent est quelque chose à voir.

Critique TV, Critique, Westworld, HBO, Evan Rachel Wood, JEffrey Wright, Tessa Thompson, Jonathan Nolan, Aaron Paul, Science Fiction

Comme je l'ai dit, il se passe beaucoup de choses dans cet épisode, mais il convient de noter qu'une grande partie de celui-ci est facile à saisir simplement à partir d'une visualisation rapide de l'émission. Je me souviens avoir regardé les deux premières saisons avec ma télécommande à la main, rembobiner pour essayer de comprendre quels indices cachés que Nolan et Joy jetaient dans le mix. Si c'était votre partie préférée de la série, je suis désolé de dire qu'elle a disparu. Avec la saison deux en souffrance critique et dans les cotes d'écoute, cette saison semble adopter une approche plus simple de la narration. Après ce premier épisode, cela pourrait changer, mais Jonathan Nolan a dirigé ce chapitre avec un œil pour rationaliser le récit tout en facilitant la lecture de ce qui se passe. Cela m'a également permis d'apprécier les petites touches de ce Neo-Los Angeles, y compris l'application Rico, la chemise contrôlée par les émotions de la star invitée Marshawn Lynch et le personnage de Lena Waithe, Ash.

Le problème avec ce nouveau Westworld est qu'il ne ressemble plus à Westworld. Ce qui a rendu les deux premières saisons si uniques, c'est qu'elles nous ont donné les parcs Delos où le soulèvement des hôtes ressemblait à une poudrière qui allait exploser. En sortant l'action du parc, la série ressemble à n'importe quel autre thriller de science-fiction. Fini la boîte mystère, disparu les rebondissements complexes, et à la place, nous avons un spectacle qui ressemble plus à quelque chose que nous avons déjà vu à plusieurs reprises. Malgré cela, c'est toujours une sacrée bonne histoire avec un casting très talentueux. J'espère juste que cet épisode nous amène à quelque chose d'un peu plus difficile que ce que cette première présente.

Westworld diffuse Les dimanches sur HBO.