Les films notables de 2020: C-F

The Notable Films Of 2020 C F

Les films notables de 2020 C F

Le deuxième volume du guide annuel de prévisualisation du film de Dark Horizons est ici et aborde tout, d'une suite de comédie classique à une épopée de science-fiction vraiment ambitieuse.

Il y a aussi l'effort le plus intéressant de Marvel cette année, un thriller d'espionnage à travers le focus féminin, un conte décalé sur le journalisme, une science-fiction pleine d'esprit explorant les lignes de genre, une star de Spider-Man brisant le moule, le retour de l'actuel Hercule Poirot, et plusieurs remakes inutiles, même si l'un au moins essaie quelque chose de différent.

Ce n'est pas tout, car il y a le retour d'une réalisatrice indépendante bien-aimée, d'une cinéaste afro-américaine largement célébrée et d'un assistant de studio masculin célèbre. Il y a aussi une suite d'horreur qui secoue sa formule, une suite d'espionnage de voiture qui ne le sera probablement pas, un classique Austen bien-aimé devenu farce et une suite spirituelle sur une icône d'horreur.

Voici un aperçu des grands films qui commencent par C, D, E & F et qui sortiront en 2020:

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Appel de la nature"
Une nouvelle adaptation de 82 millions de dollars du célèbre roman de Jack London, ce conte d'aventure mélange des chiens et des animaux animés par ordinateur avec des humains en direct pour raconter son histoire à propos d'un chien croisé de St.Bernard / Scotch Collie nommé Buck et John Thornton (Harrison Ford) , un prospecteur à la recherche d'or dans le Yukon impitoyable à la fin du 19e siècle. Le film a été tourné en Californie, à la fois sur place et sur des scènes sonores avec des séquences de course en traîneau à chiens réalisées numériquement. L'un des derniers grands projets Fox produits avant l'absorption de Disney, la Mouse House a gardé le film secret jusqu'à ce qu'une bande-annonce récente et le très certainement CG Buck soulèvent des questions évidentes quant à la raison pour laquelle ils n'ont pas essayé le live-action. Chris Sanders («The Croods» ») réalise un scénario de Michael Green (« Logan »»), tandis que Dan Stevens, Karen Gillan, Omar Sy et Bradley Whitford co-star.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Candyman"
Le roman d'horreur urbain original des années 90 de Bernard Rose «Candyman» est un véritable classique, sous la peau effrayant d'une manière que les autres de la période ne sont tout simplement pas tout en étant en mesure d'explorer des thèmes intéressants tels que l'impact de la gentrification de masse et comment l'horreur peut être né du racisme, des inégalités et de la négligence sociale et économique. Vient maintenant ce projet dont il a été clairement établi qu'il ne s'agit PAS d'un remake ou d'un redémarrage, mais plutôt d'une "suite spirituelle" du premier film et qui revient à la configuration d'origine du film. Jordan Peele, qui a eu un tel succès avec ses propres thrillers sociaux et politiquement teintés comme "Get Out" et "Us", est un ajustement compréhensible même si ce n'est que dans une capacité de production – tandis que le réalisateur sous-estimé de "Little Woods" Nia DaCosta est un excellent choix. Tony Todd est de retour, rejoint par Yahya Abdul-Mateen II et Teyonnah Paris ici dans un film qui, espérons-le, réinventera le conte et effrayera l'enfer des enfants de la génération actuelle.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

«Le compteur de cartes»
On ne sait pas si Paul Schrader aura cette fonctionnalité prête à temps pour la remise des prix en 2020, il n'a même pas encore commencé à tourner, mais avec le succès étonnant de "First Reformed", il y a beaucoup de regards sur le suivi de Schrader. Pour ajouter à la chaleur, Oscar Isaac est au sommet de sa carrière d'acteur et de sa virilité, la star de "Star Wars" capable de sauter entre tout type de projet, est célèbre pour ses succès et sort souvent de son raté occasionnel indemne . Ici, il joue un joueur et ancien militaire se propose de réformer un jeune homme cherchant à se venger d'un ennemi commun de leur passé. Cibler le tournage au début de 2020, en espérant qu'il sera prêt et continuera la résurgence de Schrader.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

«Chaos Walking»
Les adaptations de fiction pour jeunes adultes ont souvent connu des difficultés depuis "Twilight", et cette interprétation du travail de Patrick Ness est armée d'un concept élevé qui est difficile à expliquer. Le roman dystopique se déroule sur une planète dangereuse dans un avenir lointain où toutes les femmes ont été tuées par un germe et toutes les créatures masculines vivantes restantes peuvent entendre les pensées des autres dans un flux d'images, de mots et de sons appelé Noise. Tom Holland joue le rôle d'un jeune homme forcé de fuir sa ville avec son fidèle chien qui tombe sur une vue étrange: une fille (Daisy Ridley). La complexité et la prémisse difficile à transmettre conviennent bien à Charlie Kaufman qui a adapté le projet initial du script – bien qu'il ait depuis été poli à plusieurs reprises par de nombreux noms de Lindsey Beer à John Lee Hancock. Le réalisateur Doug Liman («Edge of Tomorrow») dirige le film, ce qui inquiète beaucoup suite à des rapports de mauvaises projections de tests conduisant à de nombreuses reprises et à des retards importants. Avec un budget coûteux de 115 millions de dollars, Lionsgate n'a pas encore fixé de date ni publié de documents marketing majeurs.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Cerise"
Cela semble être l'année où l'acteur Tom Holland veut que vous sachiez qu'il a fini de jouer aux adolescents et aux enfants. L'acteur de 23 ans sort apparemment son cul dans "Chaos Walking", et ici, il fait équipe avec ses réalisateurs "Avengers: Infinity War" Joe et Anthony Russo pour un drame policier basé sur une acclamée semi-autobiographique roman. La Hollande joue le médecin de l'armée américaine Nico Walker, un homme souffrant d'un trouble de stress post-traumatique après une période de service en Irak. Pour y faire face, il devient accro aux opioïdes et commence à voler des banques. Cela marque un changement de décor pour les Pays-Bas et les Russos qui ont également réussi à accrocher les goûts de Bill Skarsgard et Jack Reynor dans le mélange. Incroyablement chronométré, le film pourrait sortir vers la fin de l'année – juste au moment où Walker lui-même doit sortir de prison.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Coming 2 America"
Un flot de films classiques des années 1980 et 1990 reçoit enfin un suivi en 2020, et peu sont plus attendus que cette suite de la comédie la plus emblématique d'Eddie Murphy. Après leur grand succès avec «Dolemite is my Name» sur Netflix, le cinéaste Craig Brewer et Murphy se réunissent pour cette nouvelle prise qui voit le prince Akeem de Murphy apprendre qu'il a un fils perdu aux États-Unis et doit retourner en Amérique pour rencontrer l'improbable héritier du trône de Zamunda. Une grande partie de la distribution originale est de retour, notamment Arsenio Hall, James Earl Jones, entre autres. Dans le même temps, il y a de nouveaux ajouts brillants, y compris Wesley Snipes en tant que méchant de style Idi Amin, Leslie Jones en tant que mère du fils d'Akeem, Tracy Morgan et plus encore. Bien que le film cherche à obtenir une cote PG-13 par opposition au R de l'original, le premier n'était pas particulièrement risqué au-delà d'un langage grossier. Avec un peu de chance, il sera aussi bien évalué que «Dolemite».

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Come Away"
L'une des deux réimaginations de «Peter Pan» de JM Barrie à frapper en 2020, l'autre étant «Wendy», plus grungy mais fantastique de Benh Zeitlin, celui-ci mélange l'histoire avec «Alice au pays des merveilles» de Lewis Carroll et dépeint Alice et Peter comme frères et sœurs essayant d'aider leurs parents à surmonter la mort de leur fils aîné. Le film attire beaucoup l'attention de sa réalisatrice, Brenda Chapman, la première femme à réaliser un long métrage d'animation de studio avec "Le Prince d'Egypte" de 1998 et la première à remporter un Oscar du meilleur long métrage d'animation avec "Brave". Cependant, il s'agit d'un conte en direct avec de nouveaux arrivants dans les rôles clés et des personnes impressionnantes comme Angelina Jolie, David Oyelowo, Anna Chancellor, Gugu Mbatha-Raw, Michael Caine et Derek Jacobi dans les pièces de soutien. Le film est l’une des entrées grand public les plus en vue au Sundance Film Festival de cette année.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"La conjuration: le diable m'a fait faire"
Cela marque la troisième «entrée complète» dans l'univers «The Conjuring» et le huitième film global de la franchise méga-horreur surprise. Le berger de la franchise James Wan, qui a réalisé les deux premiers films, ne revient qu'en tant que producteur ici avec Michael Chaves, le directeur de "The Curse of La Llorona", dirigeant le nouveau chapitre de l'histoire des enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren (Patrick Wilson et Vera Farmiga) . Le nouveau film n'est pas un autre conte de maison hanté, mais plutôt cette fois, c'est un drame dans la salle d'audience comme un combat pour l'âme d'un jeune garçon, puis mène à une affaire juridique marquant la première fois dans l'histoire des États-Unis qu'un suspect de meurtre revendique la possession démoniaque comme défense. Les deux principaux films précédents ont jusqu'à présent été bien meilleurs que tous les spin-offs, donc nous espérons que cela maintiendra cette norme – même sans Wan à la barre.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Le métier"
Pour une génération de jeunes femmes, le thriller surnaturel de 1996 «The Craft» est un classique célèbre. Bien que ce ne soit en aucun cas un grand film, c'est toujours un conte bien raconté d'une nouvelle fille qui tombe avec une clique de sorcières mégalomanes dans un lycée catholique. Blumhouse a décidé de réinventer la propriété pour le 21e siècle, en faisant appel à une femme réalisatrice avec le choix solide de la barreuse de mumblecore Zoe Lister-Jones et en la fondant avec des visages pour la plupart inconnus comme Cailee Spaeny, Gideon Adlon et Lovie Simone. L'espoir est que les personnes impliquées opteront pour un remake qui est tout à fait différent et va au-delà d'un simple rechapage car c'est un conte qui pourrait encore fonctionner aujourd'hui.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Da 5 Bloods"
Après son plus grand succès critique et commercial depuis des années avec «BlacKkKlansman», Spike Lee fait équipe avec Netflix pour sa prochaine sortie de long métrage qui examine la guerre du Vietnam à travers la perspective de quatre vétérans afro-américains de retour au pays pour une mission personnelle – à trouver les restes de leur chef d'escouade tombé et le trésor qui lui reste. Commence alors une bataille contre l'homme et la nature pour atteindre le site, tout en affrontant les ravages durables de la guerre du Vietnam. Lee sera susceptible de prendre des coups satiriques sauvages contre la politique américaine et l'action militaire dans les pays étrangers – en particulier les atrocités à grande échelle qui ont changé la région indochinoise pour toujours. Chadwick Boseman, Clarke Peters, Giancarlo Esposito, Delroy Lindo et Paul Walter Hauser co-star dans le film qui ressemble à l'un des films que Netflix incitera à considérer pour les prix en 2020.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

«Mort sur le Nil»
Le deuxième tour de rôle de Kenneth Branagh en tant que star et assistant d'une somptueuse adaptation d'Agatha Christie prend l'une des meilleures histoires d'Hercule Poirot de la reine du mystère – une histoire qui ne repose pas sur un meurtre fantaisiste comme le film précédent, mais plutôt véritablement intelligente conte rempli de suspects merveilleusement colorés. Cette fois-ci, Poirot descend le Nil à bord d'un bateau à vapeur lorsqu'une héritière (Gal Gadot) est assassinée et que toute personne à bord pourrait être le tueur. Armie Hammer, Annette Bening, Emma Mackey, Letitia Wright, Sophie Okonedo, Russell Brand, Dawn French, Jennifer Saunders et Rose Leslie co-star cette fois dans un film qui aura du mal à suivre Peter Ustinov, encore plus étoilé, a dirigé l'adaptation de 1978 qui reste l'un des meilleurs écrans de Christie's à ce jour (et l'un des films les plus marquants de cet écrivain).

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Eaux profondes"
Personne n'est plus étroitement identifié au genre de thriller érotique qu'Adrian Lyne. Bien qu'il y ait eu le passage à d'autres genres comme l'original "L'échelle de Jacob" et "Flashdance", la poignée de films que Lyne a réalisés sont connus pour être des contes d'actualité sociale d'une intimité souvent explicite, y compris "9 1/2 semaines", "Fatal Attraction »,« Proposition indécente », le remake de« Lolita »et« Infidèle ». Près de vingt ans après son dernier film, il revient avec ce long métrage basé sur le roman de Patricia Highsmith («The Talented Mr. Ripley», «Carol») et adapté par Zach Helm et Sam Levinson. Ben Affleck joue le rôle d'un mari aisé qui permet à sa femme (Ana de Armas) d'avoir des affaires afin d'éviter un divorce. Il devient rapidement un suspect majeur dans la disparition de ses amants. Avec un superbe casting de soutien comprenant Finn Wittrock, Tracy Letts, Lil Rel Howery, Jacob Elordi et Rachel Blanchard, il sera intéressant de voir si le travail de Lyne se retrouvera à nouveau dans le zeitgeist culturel.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Le diable tout le temps"
Le créateur de "The Sinner" et réalisateur de "Simon Killer" Antonio Campos dirige cette adaptation du roman de Donald Ray Pollock sur un groupe de personnages bizarres et mentalement perturbés et comment leur vie se déroule de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 1960 dans les régions rurales du sud de l'Ohio et Virginie-Occidentale. Parmi eux, Robert Pattinson en tant que prédicateur manipulant des araignées, Tom Holland en tant que jeune homme aux tendances violentes, Sebastian Stan en tant que shérif corrompu, une équipe de mari et femme de tueurs en série et le père vétéran de la guerre du jeune homme offrant des sacrifices de sang pour guérir sa femme malade. Mia Wasikowska, Haley Bennett, Riley Keough, Bill Skarsgard et Mia Goth jouent également dans ce morceau très flannery O'Conner-esque de fiction gothique du Sud (ou plutôt du Midwest) et pourrait s'avérer un coup critique pour Netflix qui projettera probablement lors d'un festival avant une sortie en fin d'année.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Dhaka"
Chris Hemsworth et ses casques, les Avengers Joe et Anthony Russo, viennent à Netflix avec les trois producteurs et le beau mec australien avec cette coproduction de thriller d'action américano-indienne graveleuse que Joe a écrite. David Harbour, Derek Luke et de nombreux acteurs indiens co-star de l'histoire avec Hemsworth jouant le mercenaire merveilleusement nommé Tyler Rake qui est embauché pour sauver le fils kidnappé d'un homme d'affaires bangladais. Tourné en partie en Inde et principalement en Thaïlande, le cascadeur Sam Hargrave fait son premier long métrage de réalisateur à ne pas confondre avec l’ensemble irakien «Mosul» produit par les frères Russo, qui a déjà joué dans des festivals. Netflix garde toujours cela secret et n'a pas encore fixé de date.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Dolittle"
Bénéficiant d'un énorme budget de 175 millions de dollars et frappé par des rapports de problèmes de production, la nouvelle version longtemps retardée de l'histoire de "Doctor Dolittle" arrive dans les salles de cinéma en janvier avec beaucoup de bagages. L'écrivain / réalisateur de «Syriana» Stephen Gaghan a dirigé le projet pendant le tournage principal, un scribe et un cinéaste avec peu d'expérience avec les longs métrages VFX. Des projections de tests médiocres auraient conduit à de nouvelles prises de vues majeures et à un réoutillage du film en post avec les éléments de la comédie renforcés. Le réalisateur Jonathan Liebesman et l'écrivain Chris McKay seraient ceux qui auraient aidé à sauver le problème, bien que cela n'ait pas encore été commenté par le studio. Ce que nous savons, c'est que Robert Downey Jr. joue le rôle principal d'un vétérinaire excentrique qui peut parler aux animaux et part pour une aventure épique sur une île mythique à la recherche d'un remède pour une reine Victoria malade. Antonio Banderas, Michael Sheen et Jim Broadbent co-star à l'écran tandis que Rami Malek, Tom Holland, Emma Thompson, Jon Cena, Octavia Spencer, Ralph Fiennes, Kumail Nanjiani et plus prêtent leurs voix.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Ne vous inquiétez pas chérie"
Faire le saut à la réalisation s'est avéré une décision intelligente pour Olivia Wilde, le premier long métrage comique de l'actrice "Booksmart", lancé cette année pour faire l'éloge des critiques et donc beaucoup d'intérêt est là dès le départ pour ce deuxième long métrage d'elle qui saute sur le genre thriller. Le duo de films Z-Grade Shane et Carey Van Dyke a écrit le script original que Wilde et sa co-scénariste de "Booksmart" Katie Silberman ont réécrit et produiront aux côtés de Roy Lee ("IT"). Wilde jouera également dans le film qui se concentre sur une femme au foyer des années 1950 dont la réalité commence à se fissurer, révélant une vérité troublante en dessous. New Line a repris la propriété après une guerre d'enchères féroce et le tournage devrait avoir lieu sous peu – ce sera serré mais cela pourrait se faire pour la fin de 2020.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Portier"
Le réalisateur de "Midnight Meat Train", Ryuhei Kitamura, dirige ce thriller d'action dans lequel la star actuelle de "Batwoman" Ruby Rose incarne un marin qui revient du combat pour guérir des événements traumatisants dont elle a été témoin et devient le portier d'un immeuble labyrinthique et historique de New York . Lorsqu'un gang de voleurs complote pour arracher de précieux objets d'art cachés dans les murs du bâtiment, elle devient tout ce qui se trouve entre les escrocs et la vie des résidents. Il y a une distribution mondiale éclectique, notamment l'Australian Rose avec l'acteur français Jean Reno, l'acteur britannique Rupert Evans, l'acteur norvégien Aksel Hennie, l'acteur américain Julian Feder, l'acteur japonais Hideaki Ito et l'acteur danois David Sakurai. Avec un peu de chance, ce sera un plaisir trash.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Une descente"
L'un des films les plus étranges de ces dernières années, Fox Searchlight a décidé de refaire le célèbre long métrage dramatique suédois de Ruben Ostlund "Force Majeure", et l'a fait avec l'association inattendue de Will Ferrell et Julia Louis-Dreyfus. La comédie noire traite du sillage d'une avalanche pendant des vacances au ski qui jette une famille apparemment parfaite dans le désarroi alors qu'elle est obligée de réévaluer la vie et ce qu'elle ressent vraiment. L'embauche de Nat Faxon et Jim Rash ("The Way Way Back") pour diriger et le créateur de "Succession" Jesse Armstrong pour écrire le scénario suggèrent est un bon signe, et le casting de Ferrell en tant que père sans spin et absorbé est sur place, mais c'est une attente sur le front des critiques pour celui-ci par une bande-annonce décevante récemment publiée.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Pays de rêve"
L'écrivain / réalisateur «Arbitrage» et «Tyson», Nicholas Jarecki, dirige cette vision du «trafic» sur le monde de la drogue, ou plus précisément sur l'épidémie d'opioïdes des temps modernes. Une histoire raconte qu'un trafiquant de drogue a organisé une opération de contrebande de fentanyl multi-cartels entre le Canada et les États-Unis, un architecte se remettant d'une dépendance à l'OxyContin qui traque la vérité derrière l'implication de son fils dans les stupéfiants, et l'autre un professeur d'université lutte contre des révélations inattendues à propos de son employeur de recherche – une société pharmaceutique avec une profonde influence du gouvernement. Armie Hammer, Gary Oldman, Luke Evans, Evangeline Lilly, Greg Kinnear, Michelle Rodriguez, Sam Worthington, Mia Kirshner et Kid Cudi co-star dans le film qui tentera probablement de faire ses débuts au festival avant sa sortie.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Druk"
La réassociation tant attendue de Mads Mikkelsen et de son réalisateur de "The Hunt" Thomas Vinterberg ressemble plus à une comédie qu'à leur dernier jumelage. Ici, Mikkelsen joue un professeur de lycée norvégien qui croit que l'homme est né avec un taux d'alcoolémie 0,5% trop bas. En conséquence, un groupe de ses amis sont inspirés par sa théorie et se lancent dans une expérience de consommation d'alcool – pour maintenir un impact constant de l'alcool dans la vie quotidienne. Le résultat est positif au début, jusqu'à ce qu'il devienne plus clair que leur audace a des conséquences. Maria Bonnevie, Thomas Bo Larsen et Susse Wold co-star dans le long métrage en langue danoise de 5 millions de dollars dont Vinterberg discute depuis plusieurs années.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Dune"
Le premier roman légendaire de la saga «Dune» de Frank Herbert a eu un film et une adaptation en mini-série à ce jour, qui ont tous deux été de nobles échecs et ont laissé la porte ouverte pour, espérons-le, à cette prise définitive. L'histoire de la maison Atreides et de la maison Harkonnen en lice pour le contrôle d'Arrakis est certainement beaucoup trop riche et dense pour faire un seul film, c'est pourquoi Legendary et Warner Bros Pictures approchent intelligemment cela comme le premier d'une adaptation prévue de deux films . Le célèbre cinéaste Denis Villeneuve, qui a prouvé qu'il peut gérer la science-fiction avec «Arrivée» et «Blade Runner 2049», dirige la nouvelle prise qui possède l'un des moulages les plus remarquables assemblés ce siècle, y compris Timothee Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac, Javier Bardem, Josh Brolin, Jason Momoa, Stellan Skarsgard, Dave Bautista, Charlotte Rampling, Zendaya et David Dastmalchian. Combiné avec une superbe équipe comprenant le directeur de la photographie Greig Fraser et le compositeur Hans Zimmer, c'est au sommet de la liste des films les plus attendus de beaucoup de personnes l'année prochaine (moi y compris), ou presque, et cela prend la fente de sortie de "Star Wars" mi-décembre où il réussira, espérons-le, assez pour nous donner le deuxième film.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

«L'éducation de Fredrick Fitzell»
Dylan O’Brien, Maika Monroe, Hannah Gross, Emory Cohen et Keir Gilchrist dirigent le casting du deuxième film de Christopher MacBride, qui est à la fin des années 20 quelque chose qui traverse une crise existentielle alors qu'il est au bord de l'âge adulte. Une rencontre fortuite avec un homme de sa jeunesse le voit percer un mystère longtemps caché à propos d'une fille disparue, d'une drogue appelée Mercure et d'une créature terrifiante qui l'a maintenant suivi jusqu'à l'âge adulte. Passé, présent et futur commencent à se croiser et à se mettre en parallèle dans ce conte tordu qui vise à surprendre. Attendez-vous à un début de festival avant une première de streaming rapide.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Emma"
La comédie de matchmaking de Jane Austen dans Georgian-Regency England obtient une autre adaptation avec "The Witch" et "Split" Breakout Anya Taylor-Joy incarnant la jeune femme qui se plaît à faire des matchs pour les autres, même si son manque d'expérience et de conviction la conduit à de graves erreurs. C’est une propriété qui a été faite de nombreuses fois auparavant, notamment dans les années 1990 avec le remake moderne «Clueless» et la version trop sérieuse de Gwyneth Paltrow. Cette prise de vue, qui vient du photographe devenu cinéaste Autumn de Wilde, semble jouer beaucoup plus sur les aspects comiques de l'histoire que sur le pathétique émotionnel. Il y a également un casting de soutien stellaire comprenant Bill Nighy, Josh O’Connor, Johnny Flynn, Mia Goth, Miranda Hart, Callum Turner, Rupert Graves et plus encore. Pourrait être amusant.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

«Enola Holmes»
Un jeune adulte affronte Sherlock Holmes, cette fois-ci, l'attention se porte sur une «sœur plus jeune» nommée Enola avec l'ancienne «Stranger Things» Millie Bobby Brown jouant le rôle titre d'un personnage qui serait tout aussi intelligent que son frère aîné. Henry Cavill et Sam Claflin jouent respectivement Sherlock et Mycroft Holmes – la version la plus sexy des frères à ce jour. Le couple est rejoint par Helena Bonham Carter, Fiona Shaw, Frances de la Tour et Burn Gorman dans cette adaptation de la série de livres Nancy Springer qui a été tournée au Royaume-Uni plus tôt cette année pour Legendary Pictures. Bénéficiant d'un scénario de Jack Thorne et dirigé par Harry Bradbeer, Warner Bros Pictures sortira le long métrage mi-fin 2020.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

«Entrez dans le gros dragon»
Une sorte de remake du classique culte du même nom de 1978, Donnie Yen joue cette fois le rôle-titre. Il incarne un agent exemplaire du groupe de travail spécial de la police de Hong Kong qui est jeté juste avant son mariage. Le cœur brisé, il se livre à de la nourriture pour soulager sa douleur jusqu'à ce qu'il atteigne 300 livres. Restant dans son emploi, il est affecté à une affaire d'escorte d'un criminel au Japon. Wong Jing dirige et co-stars dans le film qui a également casté Sandra Ng, Niki Chow et Teresa Mo. Une grande partie du film a été tourné au Japon et commencera à s'ouvrir à travers l'Asie à la fin du mois prochain.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

«Eternals»
Le gros pari de Marvel Studios pour 2019 est cette adaptation de l'un de ses titres les plus cosmiques et les plus fantastiques car il traite de la race titulaire des êtres immortels qui ont vécu sur Terre pendant des millénaires et ont façonné son histoire et ses civilisations. L'embauche de la réalisatrice de "The Rider" Chloe Zhao est un coup d'État majeur, tout comme la distribution extrêmement internationale d'Angelina Jolie et Salma Hayek, de la toute nouvelle Kumail Nanjiani, aux anciens anciens de "Game of Thrones" Richard Madden et Kit Harington. avec certains des talents émergents de la prochaine génération comme Barry Keoghan, Gemma Chan et Brian Tyree Henry. Marvel est dans une position inattaquable à ce stade, et cela devrait être un test bienvenu de la mesure dans laquelle ils peuvent prendre des risques avec la mégafranchise et peut-être livrer quelque chose que nous n'avons vraiment jamais vu auparavant.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Tout le monde parle de Jamie"
Une adaptation cinématographique de la comédie musicale à succès West End, l'histoire suit un adolescent de seize ans alors qu'il surmonte les préjugés, bat les brutes et sort de l'obscurité pour devenir une drag queen. Le nouveau venu Max Harwood joue le rôle principal, bien que le coup de casting ici soit Richard E. Grant en tant que Hugo, le propriétaire de la boutique de vêtements de drag queen qui a auparavant mené une vie en tant que célèbre drag queen Loco Chanelle. Sarah Lancashire et Laura Patel co-star dans le film qui a été produit par Fox et sera donc publié en octobre par Disney – donnant à la Mouse House, souvent fortement critiquée pour son absence totale de représentation LGBT, un film sur lequel ils peuvent enfin pointer et prétendent qu'ils l'ont fait.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

«Les yeux de Tammy Faye»
En ce qui concerne l'évangélisation télévisée, personne ne dépassera jamais Jim et Tammy Fay Bakker, mondialement connus et tristement célèbres. Michael Showalter, le réalisateur de «The Big Sick», dirige le film Fox Searchlight, qui est un remake narratif du documentaire du même nom de 2000 et qui pourrait être considéré pour des récompenses. Le film explorera le couple profondément controversé à travers leur ascension et leur chute au cours des années 1970 et 1980. Des humbles débuts avec Jim en tant que pasteur baptiste du Sud à leur création du plus grand réseau de radiodiffusion religieuse, tout s'est effondré avec Jim inculpé, condamné et emprisonné pour de nombreux chefs de fraude et de complot, tout en faisant l'objet d'une grave allégation de viol. La regrettée Tammy Faye elle-même s'est révélée beaucoup plus intéressante, un chat glamour aux opinions morales divergeant de nombreux évangélistes traditionnels et une acceptation majeure de la communauté LGBT au plus fort de l'épidémie de sida. Jessica Chastain et Andrew Garfield jouent les Bakkers ici avec Cherry Jones, Vincent D'Onofrio, Sam Jaeger dans les seconds rôles.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Chute"
L'acteur bien-aimé Viggo Mortensen fait ses débuts de réalisateur sur ce drame qui sera présenté en première mondiale à Sundance le mois prochain. L'acteur a également écrit et joué dans le film dans lequel il incarne un père conservateur qui quitte sa ferme rurale pour vivre avec la famille de son fils gay à Los Angeles. Mortensen a déclaré que le projet, tourné pour pas cher, est très personnel pour lui et a été inspiré par ses pensées à la suite du décès de ses parents. L'évasion de "Borg vs McEnroe" Sverrir Gudnason joue le fils gay tandis que Mortensen a réussi à recruter un excellent casting de soutien comprenant Laura Linney, Lance Henriksen, Terry Chen, Hannah Gross, et dans une camée potentiellement amusante – David Cronenberg en tant que proctologue.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Faux positif"
Bien que les détails de l'intrigue soient secrets, cette comédie d'horreur de A24 devrait être un mélange bienvenu d'absurde et de terrifiant, tout en étant un changement de rythme bienvenu pour Ilana Glazer et Broadway, le réalisateur de la série comique John Lee («Pee-wee's»). Big Holiday »,« Doggy Fizzle Televizzle »). Se réunissant très rapidement plus tôt cette année, le film possède une distribution assez éclectique comprenant Pierce Brosnan, Justin Theroux, Gretchen Mol, Sophia Bush, Josh Hamilton et Glazer elle-même. On ne sait pas ce que nous allons voir mais quoi que ce soit, cela devrait être intéressant.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

«Fantasy Island»
La série classique des années 1970 "Fantasy Island" n'est pas le genre de série qui fonctionnerait à l'ère moderne avec une adaptation simple, donc l'équipe de Blumhouse et le réalisateur de "Kick Ass 2" Jeff Wadlow ont choisi d'aborder cette adaptation sous un angle différent – jouer le thriller d'horreur, la science-fiction et les éléments sombres de la bande dessinée plutôt que la nature plus agréable de l'original. Cela signifie pas de tatouage, tandis que M. Roarke (joué par Michael Pena dans un changement de rythme bienvenu) est un sinistre maître des cérémonies qui réalise les rêves secrets des invités de sa station balnéaire tropicale éloignée – transformant leurs fantasmes en cauchemars. En chemin, les invités, notamment Maggie Q, Ryan Hansen, Lucy Hale et Michael Rooker, doivent résoudre le mystère de l'île pour s'échapper avec leur vie. Une diversion amusante mais les espoirs ne sont pas élevés.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Rapide et furieux 9"
La neuvième et potentiellement l'avant-dernière entrée de la série principale "Fast and Furious" change les choses et devrait, espérons-le, être un peu un retour à la forme après le non-sens explosif de "The Fate of the Furious". Chris Morgan, scribe de la franchise, est sorti écrivain, ces fonctions étant confiées au scribe «Kin» Daniel Casey. Pendant ce temps, le meilleur réalisateur de la franchise, Justin Lin, qui a dirigé le troisième au sixième film, fait un retour bienvenu. Dwayne Johnson et Jason Statham sont sortis pour cette entrée, avec des goûts de John Cena, Finn Cole, Michael Rooker et Cardi B remplissant des rôles de soutien avec des rapatriés comme Charlize Theron, Helen Mirren et Jordana Brewster. Les détails du tracé sont entièrement cachés à ce stade.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Le père"
Olivia Colman, Anthony Hopkins, Olivia Williams, Rufus Sewell, Imogen Poots et Mark Gatiss dirigent le casting de cette première adaptation cinématographique de Sundance de la pièce du romancier et dramaturge français Florian Zeller "Le Pere". Zeller lui-même dirige le long métrage dans lequel Hopkins joue un homme espiègle et très indépendant qui, en vieillissant, refuse toute aide de sa fille Anne (Colman). Pourtant, une telle aide est devenue essentielle, suite à la décision d'Anne de déménager à Paris avec son partenaire. Alors qu'il essaie de donner un sens à ses circonstances changeantes, il commence à douter de ses proches, de son propre esprit et même du tissu de sa réalité. Cela pourrait être l'une des percées du Sundance de cette année, cela ressemble certainement à l'un de ses succès commerciaux les plus potentiels.

image "largeur =" 585 "hauteur =" 300

"Paternité"
Le célèbre mémoire de Matt Logelin en 2011, «Two Kisses For Maddy», obtient une adaptation cinématographique avec cette dramatique familiale dirigée par Kevin Hart qui offrira potentiellement une chance de voir Hart sous un jour très différent. Dans le film, Logelin et sa très jeune fille Madeline déménagent en Inde pendant deux mois après la mort soudaine de sa femme et de sa mère Liz, l'histoire traite de leurs expériences de vie dans un autre pays, ainsi que des difficultés de Logelin avec la parentalité en solo si tôt dans celle de sa jeune fille. la vie. Paul Weitz, le réalisateur de «About a Boy» et «American Pie», adapte et réalise le film qui met également en vedette Alfre Woodard, Lil Rel Howery, Paul Reiser, DeWanda Wise et Anthony Carrigan. Sony a déjà fixé ses débuts à Pâques pour le film, qui devrait commencer très rapidement sa campagne de marketing.

image" width="585" height="300

“Fear Street”
Surviving the Fox culling by the skin of its teeth, this is something of an interesting experiment in cinemas with a trilogy of films all set to be released within weeks of each other. The property is based on R. L. Stine’s “Fear Street” books which are set in a ficitional town of Shadyside, Ohio and aimed at older teens along with being markedly adult and more violent than Stine’s “Goosebumps” series. Leigh Janiak helms all three films from scripts by Kyle Killen with the three movies said to involve different time periods and include characters from different eras interacting including a lesbian teenage couple. The main action is set in 1994 as a group of teenagers find out that the terrifying events that have occurred in their town may be connected to each other and that they may be the next targets. At present, the plan is still to release the films one month apart starting in June.

image" width="585" height="300

“First Cow”
Acclaimed American ‘quiet cinema’ director Kelly Reichardt follows up “Certain Women” with a new film adaptation of half of Jon Raymond’s novel “The Half Life,” the author who penned the scripts for many of Reichardt’s other films including “Night Moves,” “Old Joy,” and “Wendy and Lucy”. Serving as one of the film films of the recently departed Rene Auberjonois, the new feature follows a cook and a Chinese refugee in Oregon Territory in the 1820s (before the time of Reichardt’s “Meek’s Cutoff”) who set off on a wild journey together and form a bond in a story that explores tender masculine connection and how much that has been lost with time. Playing the Fall film festival circuit to solid reviews, A24 will release the film in cinemas in March.

image" width="585" height="300

“Fonzo”
Filmmaker Josh Trank broke through with the great “Chronicle” and then crashed and burned with the disastrous production and release of the “Fantastic Four” reboot. Now he finally returns with this New Orleans-shot indie biopic of ruthless Chicago businessman, bootlegger and gangster Al Capone, one strong enough to attract Tom Hardy to the role. Boasting a soundtrack by El-P from Run The Jewels, the story deals with Capone, now in his late forties and following nearly a decade of imprisonment, who has to deal with dementia rotting his mind. Harrowing memories of his violent and brutal origins soon creep into his everyday life. Linda Cardellini, Jack Lowden, Matt Dillon and Kyle MacLachlan also star in the story which should be surreal and could get quite dark. The project has seen some delays and Trank’s behavior of late hasn’t helped concern, but it should be interesting whatever the result.

image" width="585" height="300

“The Forgiven”
Hopefully ready in time for release around year’s end is “The Guard,” “Calvary” and “War on Everyone” director John Michael McDonagh’s next feature which adapts the famed novel by Lawrence Osborne. The story follows the impact of a tragic but random accident on the lives of an English couple who are attending a decadent weekend party at a luxurious desert villa in Morocco. Ralph Fiennes will reunite with his “Coriolanus” co-star Jessica Chastain as the couple while Mark Strong, Caleb Landry Jones and Saïd Taghmaoui co-star in the film which will shoot early 2020 on location in Morocco.

image" width="585" height="300

“Free Guy”
This high-concept comedy follows Ryan Reynolds as a mild-mannered bank teller who comes to the realisation that he’s actually a background character in an “Overwatch” style video game and must rally to save his surroundings when it comes under danger. While it sounds like a spin on “Wreck-It Ralph,” Reynolds has been strongly praising the feature as the most fun he’s ever had on a film – far more so than even the “Deadpool” films. That might be in part due to Shawn Levy who returns after a five-year break from feature directing, or due to the cast which includes his old “Green Lantern” co-star Taika Waititi along with breakout stars like Jodie Comer (“Killing Eve”), Joe Keery (“Stranger Things”), Lil Rel Howery (“Rel”). In any case, it’s a Summer action blockbuster with a strong budget and based on an original idea – something all too rare these days. That it survived the Disney acquisition is also pretty notable.

image" width="585" height="300

“The French Dispatch”
In an age when journalism seems to be a professional field in atrophy, along comes the one and only Wes Anderson to deliver a love letter to the field with his usual trademark style. Much like with “Grand Budapest Hotel,” the name of the game here seems to be a lavish and ambitious period piece – this one set in a fictional 20th-century French city and follows the journalists working at an American newspaper’s small outpost in the country. Timothee Chalamet, Saoirse Ronan, Bill Murray, Tilda Swinton, Jeffery Wright, Elisabeth Moss and more co-star in the film which is likely to debut at Cannes and is one of the most anticipated films of next year by cinephiles everywhere.

image" width="585" height="300

“The Furnace”
This Australian western marks Roderick Mackay’s feature debut and teams the likes of David Wenham, Baykali Ganambarr (“The Nightingale”) and Egyptian actor Ahmed Malek. Set in the 1890s West Australian gold rush, the film deals with the little known history of the Ghan cameleers. They were predominantly Muslim and Sikh men from India, Afghanistan and Persia who provided vital support to exploration, communications and settlement across the Nullarbor Plain and the harshest parts of the Australian Outback where the climate was far too rough for horses. In the story a young cameleer (Malek) forms a partnership with a bushman (Wenham) on the run with Crown gold and they must outwit zealous troopers in a race to reset the gold bars at a secret furnace. This is the kind of film that will target a festival release first before a local then international run.

image" width="585" height="300

ALSO COMING IN 2020
Also coming is a part live-action/part-animated adaptation of the beloved “Clifford the Big Red Dog” book series, actor turned producer Justin Baldoni’s “Clouds” about a teen with bone cancer who ops to help others, the Dakota Johnson and Ice Cube-led LA music industry-themed ensemble romantic drama “Covers,” the prehistoric animated sequel “The Croods 2”.

There’s also Green Wells’ “Dear Zoe” about a teenage girl coming to terms with the death of her little sister, the Ralph Fiennes and Carey Mulligan led “The Dig” about the excavation of Sutton Hoo in 1938, the animated feature “Dragon Rider” based on the Cornelia Funke book, Euros Lyn’s Sundance drama “Dream Horse” in which Toni Collette plays a barmaid who recruits her husband (Damian Lewis) and a group of others to assist her in training a racehorse in the Welsh countryside, and the indie thriller “Don’t Tell a Soul” in which two brothers (Fionn Whitehead, Jack Dylan Grazer) match wits with a guard (Rainn Wilson) trapped in a well.

Next comes the Michael Shannon and Nick Robinson-led disgruntled millenials turn to crime drama “Echo Boomers,” the crime drama “The Empty Man” about an ex-cop stumbling upon an occult group trying to summon a demon, the teen supernatural romancer “Endless” about a couple with one stuck in limbo, the Daniel Radcliffe-led “Escape from Pretoria” about two white South Africans working for the ANC who try a breakout of the notorious Pretoria Prison, the inevitable sequel to the surprise early 2019 hit “Escape Room 2,” and an adaptation of Carter Sickels’ 2012 novel “The Evening Hour” starring Lily Taylor.

Finally there’s the Hilary Swank noir piece “Fatale” about a married man tricked into a murder scheme by a female police detective, Michael Polish’s “Force of Nature” which sees Mel Gibson and Emile Hirsch star in the story of a hurricane heist and the cop that interferes with it, the war drama “The Forgotten Battle” from 2011’s “The Thing” helmer Matthijs van Heijningen Jr, Rodrigo Garcia’s “Four Good Days” about a mother (Glenn Close) helping her daughter (Mila Kunis) through rehab, and the Thanksgiving-themed comedy “Friendsgiving” with Malin Akerman and Kat Dennings as sisters.

NOTABLE FILMS OF 2020 GUIDE

Volume 0-B
“A Quiet Place Part II,” “After Yang,” “All Day and A Night,” “Ammonite,” “An American Pickle,” “An Unquiet Life,” “Annette,” “Antebellum,” “Antlers,” “Army of the Dead,” “Artemis Fowl,” “Ava,” “Bad Boys for Life,” “Bad Hair,” “Barb and Star Go to Vista Del Mar,” “Benedetta,” “Bergman Island,” “Bill and Ted Face the Music,” “BIOS,” “Birds of Prey,” “The Birthday Cake,” “Black Bear,” “The Black Hand,” “Black Widow,” “Blithe Spirit,” “Blonde,” “Bloodshot,” “Bob’s Burgers: The Movie,” “Body Cam,” “Born to Be Murdered,” “Boss Level,” “Breaking News In Yuba County”

Volume C-F
“Call of the Wild,” “Candyman,” “The Card Counter,” “Chaos Walking,” “Cherry,” “Come Away,” “Coming to America,” “The Conjuring: The Devil Made Me Do It,” “The Craft,” “Da 5 Bloods,” “Death on the Nile,” “Deep Water,” “The Devil All the Time,” “Dhaka,” “Dolittle,” “Don’t Worry Darling,” “Doorman,” “Downhill,” “Dreamland,” “Druk,” “Dune,” “The Education of Fredrick Fitzell,” “Emma,” “Enola Holmes,” “Enter the Fat Dragon,” “Eternals,” “Everybody’s Talking About Jamie,” “The Eyes of Tammy Faye,” “Fast And Furious 9,” “The Father,” “Fatherhood,” “Fear Street,” “Falling,” “False Positive,” “Fantasy Island,” “First Cow,” “Fonzo,” “The Forgiven,” “Free Guy,” “The French Dispatch,” “The Furnace”